Hypnose Ericksonienne

Qu’est-ce que c’est ?

L’hypnose Ericksonienne est une hypnose thérapeutique qui permet d’accéder au réservoir de ressources inconscientes de chaque individu.

L’inconscient est profondément bon, puissant et bienveillant. Il est capable de mobiliser les ressources intérieures et les potentialités susceptibles de conduire aux changements désirés par le patient.

Cette pratique a pour but d’amener conscient et inconscient à travailler ensemble pour déclencher les changements utiles à la résolution d’une problématique.

L’hypnose Ericksonienne est l’une des branches les plus influentes et répandues de l’hypnose thérapeutique.

Elle est particulièrement respectueuse de la personne car le langage utilisé par le praticien est permissif. Il s’appuie sur des métaphores, des anecdotes et des suggestions indirectes afin de permettre à la personne d’accéder à ses propres ressources pour apporter les changements souhaités.

Histoire

Le Docteur Milton Hyland Erickson (1901-1980) est considéré comme le père de l’hypnothérapie moderne.

Son influence dans le monde de l’hypnose est significative ; aujourd’hui la grande majorité des praticiens en hypnose utilisent sous une forme ou une autre l’approche Ericksonienne.

Né au Nevada (USA) au début du 20ème siècle, son enfance est ponctuée par des dysfonctionnements tels que le daltonisme, la dyslexie et l’absence de perception des rythmes. Atteint d’une polymétrie à 17 ans, il plonge dans un coma et se paralyse. Au premier abord, Erickson semble être un candidat improbable pour quelqu’un dont le destin sera de révolutionner la pratique de l’hypnose.

En chaise roulante et persuadé qu’il peut surmonter sa paralysie il consacre tout son temps à stimuler mentalement ses membres (en faisant de l’auto-hypnose) et va durant des mois s’entraîner à retrouver sa motricité, avec succès.

Il devient psychiatre et bouleverse la pratique de la psychothérapie par son approche qu’il a tout d’abord testé sur lui même, notamment au niveau de la gestion de la douleur.

Très vite, il devient l’homme des causes perdues vers lequel sont dirigés tous les patients “difficiles” des États-Unis.

Indications et bienfaits

Les champs d’application de l’hypnose thérapeutique sont très vastes et souvent surprenants.

On constate que l’hypnose a des effets à trois niveaux :

  • Au niveau physique : sur les manifestations psychosomatiques, la gestion de la douleur, les troubles dermatologiques, la préparation à l’accouchement, etc.
  • Au niveau du comportement : addictions (tabac, alcool…), gestion de l’excès et de la perte de poids, préparation et amélioration de la qualité du sommeil, récupération physique pour les sportifs, timidité, phobies, etc.
  • Au niveau du développement personnel et émotionnel : gestion du stress et des émotions, préparation aux concours, examens, entretien d’embauche, accompagnement lors d’un changement de carrière, confiance en soi et estime de soi, développement de la créativité…

Il faut garder à l’esprit que, même si l’on observe que l’hypnose peut avoir un impact fort sur le retour à la santé de malades, cette pratique ne soigne pas. L’hypnose permet au malade de se connecter à ses ressources naturelles et d’améliorer ses propres capacités de rétablissement. Elle ne se substitue pas à un suivi médical adapté.

Déroulement d’une séance

Une session dure environ une heure. Nous abordons d’abord vos objectifs de la session puis nous démarrons avec une phase de relaxation, appelée “induction”, qui mène vers un état d’hyper-concentration, appelé « état modifié de conscience ». Attention ! Il ne s’agit pas de sommeil ni de perte de conscience. Au contraire, la personne entend, dans un état d’hyper-conscience, comme captivée par un film. Puis, le praticien utilise des suggestions d’images et d’histoires afin de guider l’individu vers son objectif. Durant la session, vous entendrez mes paroles et vous pourrez même peut même interagir avec moi. Le temps pour résoudre une problématique dépend de chaque personne, c’est pourquoi il ne faut pas hésiter à discuter afin de déterminer le nombre de séances nécessaires à l’atteinte de l’objectif fixé. Cette approche s’adresse à tous types de sujets, exceptés ceux qui souffrent d’une psychose.